Calages latéraux antiroulis

UN CALAGE LATÉRAL POUR UN MAINTIEN OPTIMUM

Principe : le calage latéral antiroulis est le complément indispensable au soutien lombaire. Il est réellement utile lors des petits trajets quotidiens « dynamiques » : ronds-points, rues à angle droit, chaussées déformées, échangeurs d’autoroute... Efficace, il maintient le corps dans l’axe de la route quand le véhicule n’est plus à l’horizontale, quand le véhicule est balloté de droite à gauche ou simplement soumis à la force centrifuge d’un échangeur.
Pourquoi maintenir le dos dans l’axe de la route ? Les vertèbres sont essentiellement prévues pour des mouvements «avant /arrière» et surtout pas latéralement «droite/gauche» ! On ne se penche jamais de côté pour prendre quelque chose au sol. De plus, le soutien lombaire qui soulève une partie du dos, agit comme une zone de «pivot ». C’est pourquoi le calage antiroulis est le complément absolument indispensable.

   calage latéral

Fonctionnement : sur la pièce de tissu dorsale, deux coussins latéraux sont à fixer par l’utilisateur, l’un à gauche, l’autre à droite (système Velcro). Ces coussins sont en forme de coin. Ils se composent de microbilles en PSE recouvertes d’une enveloppe offrant un confort de contact.
Les coussins viennent prendre appui sur les rebords du siège ; ils comblent ainsi l’espace entre l’utilisateur et le siège. Plus l’utilisateur est mince, plus il installera les coussins vers l’intérieur du siège … et inversement. De la même manière, une personne de grande taille positionnera les coussins un peu plus hauts qu’une personne de taille plus petite.

Avantages : la majorité des accessoires proposés sur le marché ne permet pas de réglage. Ils réduisent simplement l’espace avec des mousses molles et sans maintien : un habillage plus qu’un calage ergonomique ! Les sièges moulés tels que pour les pilotes de rallye, outre leurs prix élevés, optimisent simplement la précision de conduite mais ne sont pas une solution pour améliorer le confort et réduire les maux : au contraire, immobilisant trop le corps, ils sont source d’engourdissement et de souffrance articulaire, et leur rigidité transmet toutes les vibrations.
L’utilisateur du coussin ad'just® compose donc lui-même son siège « baquet » à son besoin exact.